Les astuces claviers de l’iPad

** Mise à jour importante du 30/12/2014 sur les nouveaux claviers iOS8 en fin d'article **

Le clavier virtuel de l’iPad, s’il est souvent décrié, est en fait bien plus pratique qu’un clavier physique. Si on perd le contact et les sensations utiles à l’ergonomie, on y gagne une souplesse et une richesse inconnues du physique. On perd la sensation du toucher, mais on garde tout de même le son du clic.

Voilà les trois claviers disponibles de base (avec les réglages en français) :

Clavier Fr 1

Clavier Français par défaut. Appuyez ensuite sur la touche « .?123 » pour obtenir le clavier suivant.

Clavier Fr 2

Deuxième clavier français par défaut : le numérique. Appuyez sur la touche « #+= » pour obtenir le suivant ou « ABC » pour le précédent.

Clavier Fr 3

Troisième clavier français : les autres signes typographiques. Appuyez sur la touche « ABC » pour revenir au premier clavier ou « 123 » pour le deuxième.

Si vous avez activé d’autres claviers dans les réglages de l’iPad (Réglages>Général>Clavier>Claviers, vous en trouverez plus de 50, hélas sans le clavier Dvorak), vous aurez une touche « globe ».

Touche globe

Celle-ci vous permet de passer aux claviers d’autres langues. Outre la disposition différentes des lettres, il sera mieux adapté à chaque langue et vous proposera des lettres qui n’existent pas en français comme le ß allemand. Bonus, la correction automatique s’adaptera à chaque langue. Cela m’est devenu indispensable pour écrire des textes en anglais par exemple, pour que la correction arrête de me proposer des mots en français, et qu’elle me propose de bonnes corrections.

Touche clavierLa touche en bas à droite avec le symbole de clavier vous permettra de détacher le clavier du bas de l’écran ou de le dissocier en deux petits claviers qui viendront prendre place de chaque côté de l’écran. C’est sensé vous permettre d’écrire avec les pouces tout en tenant la tablette à deux mains de chaque côté. Franchement, je n’ai jamais réussi à écrire comme ça. Cela devient trop difficile pour mes vieilles articulation sans doute. Un simple clic, vous permettra de cacher le clavier, tout simplement.

Clavier dissocié

Clavier dissocié avec appui long sur la touche « Clavier » en bas à droite.

Voyons maintenant les différentes fonctionnalités de ce clavier interactif :

  1. Les majuscules :
    • par défaut, au début d’une saisie, la première lettre tapée sera en majuscule (vous voyez la flèche vers le haut légèrement colorée en bleu). Si vous préférez commencer par une minuscule, cliquez une fois sur cette flèche et faire disparaître la coloration.
    • si ensuite vous voulez une seule majuscule, cliquez également une fois sur la flèche.
    • Touche multiples majusculessi vous voulez toute une série de majuscules, cliquez deux fois sur la flèche. Toute la touche apparaîtra alors colorée en bleu. Cliquez encore une fois, pour sortir du mode « Tout majuscule ».
  2. Les accents et autres caractères spéciaux :
    • il s’agit là d’appuyer longtemps sur certaines touches puis sans lever le doigt de glisser vers le caractère spécial dont vous avez besoin.
    • pour le français, les A, E, Y, U, I, O, N, C, N, ´, ? et ‘ permettent d’accéder aux à, é, ê, ï, ç, ñ et autres « . Et le mieux, c’est qu’avec la majuscule, les lettres accentuées sont aussi en majuscule. Je vous rappelle au passage que c’est la règle typographique officielle en France. Il faut accentuer les majuscules d’imprimerie ou devrais-je dire, les capitales d’imprimerie. Là vous avez l’argument ultime de la supériorité du clavier virtuel par rapport au clavier physique. Du moins pour des non-dactylographes comme nos élèves.Accents
    • avec le clavier numérique, de la même façon, vous aurez le \, le $, le §, le ¿ ou les «».
    • une astuce peu connue parce qu’elle ne fonctionne pas sur iPad, c’est le glissé rapide vers le haut d’une touche à accentuer. Vous touchez par exemple le A, et vous glissez vite votre doigt vers le haut en relevant le doigt de l’écran. Cela affichera un choix plus restreint des caractères accentués parmi ceux qui sont le plus courant. Dans le cas du A, vous aurez à, â ou å. Il va sans dire que cela réclame une certaine dextérité.
    • le point après un mot ou une lettre peut-être fait par un simple double clic sur la barre d’espace. Il en profitera pour ajouter une espace (oui, on dit UNE espace) comme il se doit après un point. Juste après, la prochaine lettre sera par défaut en majuscule.
  3. La loupe :
    • en appuyant pendant une seconde à un endroit du texte (généralement là où l’on veut apporter une correction), une loupe apparaît en grossissant le texte, et en faisant glisser votre doigt, vous pouvez placer facilement le curseur exactement à l’endroit que vous voulez.Loupe
  4. Les clics-multiples :
    • un simple clic place le curseur à l’endroit du clic.
    • un deuxième clic simple au même endroit fait apparaître un menu contextuel (comme un clic-droit avec une souris). Ce menu est différent d’une application à une autre, mais en général, il vous propose les copié/collé, de remplacer un mot par d’autres du dictionnaire, de chercher une définition dans le dictionnaire ou encore de sélectionner toute la ligne.
    • un double-clic sur un mot sélectionnera celui-ci (la définition d’un mot ici c’est un ensemble de lettres non séparées par des espaces).
    • un triple-clic sur un mot sélectionnera tout le paragraphe dans lequel il se trouve (la définition d’un paragraphe, c’est un ensemble de mots non séparés par des retours à la ligne).
    • quadruple-clic, non c’est pour rire, cela ne fait rien.
  5. Les contextes spéciaux ; dans certaines cases de textes, le clavier s’adapte :
    • par exemple dans une case où vous devez entrer une adresse de courriel, vous devriez avoir accès directement au signe @.
    • dans une case où l’on attend des nombres, c’est le clavier des chiffres qui sera proposé.
    • dans une adresse internet, vous aviez un accès aux .com, .fr et autres .org, mais cela semble avoir disparu avec iOS7 où les extensions seront proposées par le moteur de recherche automatique.

*** Mise à jour iOS8 ***

Depuis septembre 2104, la nouvelle version d’iOS apportent de nombreuses améliorations concernant le clavier des iPhones et des iPads.

D’abord, l’ajout par Apple d’une barre de prédiction : en fonction du contexte (courriel, SMS, texte général, …), de ce que vous avez tapé précédemment ou même du message auquel vous répondez, il vous propose des suggestions dans une barre juste au-dessus du clavier pour d’un seul clic écrire des mots entiers. En utilisant cette fonctionnalité, on peut même générer des textes surréalistes qui se tiennent à peu près grammaticalement.

Dans Pages, j'ai commencé par écrire "Le clavier en un" et j'ai ensuite cliqué au hasard plusieurs fois sur la barre de suggestions. On voit tout de suite le contexte météorologique et des fêtes familiales du moment apparaître. Bluffant.

Dans Pages, j’ai commencé par écrire « Le clavier est un » et j’ai ensuite cliqué au hasard plusieurs fois sur la barre de suggestions. On voit tout de suite le contexte météorologique et des fêtes familiales du moment apparaître. Bluffant.

Ce clavier permet d’accélérer l’écriture pour ceux qui ne tapent pas très vite, mais aussi de choisir mieux l’autocorrection convenable (avec accent, ou pluriels par exemple). Pour ceux qui tapent correctement et vite, la consultation de cette barre ne fait que ralentir l’écriture. Son autre défaut est d’occuper encore un peu plus d’espace à l’écran.

L’autre nouveauté qui concernera particulièrement l’école, ce sont les claviers tiers (c’est-à-dire les claviers proposés par d’autres éditeurs qu’Apple) disponibles sur l’iTunes Store. S’il n’y a toujours pas de clavier Dvorak correct en français, je vais vous en présenter 2 particulièrement intéressants à tester en classe : MyScript Stack (gratuit) et Swype Keyboard (0,89€).

Stack est un clavier proposé par les mêmes développeurs français que MyScript Calculator. Il permet d’écrire les lettres en en dessinant les formes sur un clavier devenu tout vide. Il reconnait votre écriture scripte et adapte les suites de caractères aux mots que vous écrivez. Là aussi, un barre de prédiction vous aide. En plus des lettres, vous pouvez utiliser des gestes spécifiques : un trait de la droite vers la gauche permet d’effacer le dernier caractère reconnu. Un trait de la gauche vers la droite permet de faire une espace.

Il est capable de reconnaître plusieurs langues même en mode « sans accès complet » (je reviendrai en fin d’article sur cet accès complet). Son seul défaut sera sans doute de ne pas reconnaître les mots avec des lettres qui seraient liées les unes aux autres. Il faut bien écrire chaque lettre individuellement. En écrivant vite, c’est presque la même chose, mais vous devez adopter une écriture cursive déliée. Si cela ne correspond pas à votre style d’écriture, vous serez pénalisés. À l’école, ce clavier sera réservé aux travaux d’écriture scripte et à l’entraînement de l’écriture des lettres individuelles dans les petites classes, mais les possibilités sont alors nombreuses pour les élèves qui peuvent se rendre compte d’une écriture correcte ou non des lettres qu’ils veulent faire. Pour finir, son utilisation n’en sera que plus complète avec l’utilisation d’un stylo adapté aux tablettes.

Avant de vous expliquer comment Swype fonctionne, regardez les forme suivantes et essayez de deviner à quels mots elles se rapportent :

apple

Cliquez sur l’image pour un indice supplémentaire

Clavier

Cliquez sur l’image pour un indice supplémentaire

Gestuel

Cliquez sur l’image pour un indice supplémentaire

tablettes

Cliquez sur l’image pour un indice supplémentaire

 

Ces dessins sont effectivement les tracés qui correspondent au chemin parcouru par un doigts qui irait de lettre en lettre dans l’ordre des lettres d’un mot (il manque juste l’indication du point de départ et le sens du parcours). Et là où le geste d’appuyer sur une touche n’est pas bien différent du geste d’appuyer sur une touche à proximité, on a ici des gestes bien différents d’un mot à l’autre. Cela est essentiel pour l’apprentissage du clavier par le cerveau. Celui-ci devrait lui permettre d’apprendre beaucoup plus rapidement l’emplacement des lettres sur le clavier et peut-être même finir par lui permettre de relier une forme à un mot. Il serait intéressant de voir des recherches sur ce type d’écriture. Au final on a presque une écriture par idéogrammes. Son utilisation est idéale plutôt avec un petit clavier comme sur un iPhone. Sur une tablettes les déplacement peuvent paraître trop long pour être entièrement efficace. L’utilisation de la barre de prédiction sera plus souvent utiles qu’avec le clavier classique pour distinguer des parcours qui se ressemblent mais avec des suites de lettres complètement différentes (cela se vérifie surtout sur les mots courts).

Avec une ligne droite entre le p et le e, on peut écrire beaucoup de mots différents (parce qu’il prend aussi en compte que votre doigt peut ne pas être très précis dans un geste trop vif) : pire, pote, pour, pré, poire, pure, … C’est la barre de prédiction qui sera ici d’une très grande aide.

 

 

Tout est peut-être prêt alors pour l’adoption d’un clavier plus circulaire (même si la place d’un tel clavier sur l’écran serait problématique) qui minimiserait la distance entre les lettres et qui développerait des formes plus distinctes les unes des autres. Encore un changement de paradigme ergonomique à étudier pour les prochaines décennies.

Ces claviers contiennent des fonctions encore plus avancées que je vous laisserai découvrir, mais je ferai juste une mise en garde. Dans certains conditions ils demandent à activer un « accès complet ». Il s’agit alors de donner le droit à l’éditeur du clavier de fournir les informations nécessaires à ses fonctionnalités pour qu’il envoie ce que vous écrivez à un éventuel serveur et assurer ainsi un meilleur fonctionnement. Par exemple, la reconnaissance d’écriture de certaines langues avec Stack ne peut se faire qu’avec la connexion internet. Même si l’éditeur s’engage à ne pas utiliser à des fins personnelles ce que vous pouvez écrire, vous lui donnez quand même l’accès à ce contenu. On pourrait donc imaginer qu’il puisse récupérer l’ensemble des mots de passe que vous pourriez écrire avec ces claviers. Faites bien attention à l’activation de cet « accès complet ». Heureusement, pour ces deux claviers présentés ici, le fonctionnement en français est optimal même sans « accès complet ».

Et vous, vous en connaissez d’autres ?

4 commentaires

  1. MyWordBook 2
    Oct 13, 2013 @ 16:57:07

    […] Les astuces claviers de l’iPad […]

    Répondre

  2. Pages
    Oct 30, 2013 @ 17:12:41

    […] Les astuces claviers de l’iPad […]

    Répondre

  3. Quevit
    Sep 01, 2017 @ 17:56:32

    Je ne veux pas tous ces mots proposes. Comment les effacer? Merci de repondre. Je possede un ipad mini, je n’ai pas ggogle chrome. Uniquement google.

    Répondre

    • SamChaTICE
      Sep 01, 2017 @ 18:23:35

      Bonjour, pour désactiver la prédiction, il faut aller dans Réglages>Général>clavier et désactiver le réglage « prédiction » tout en bas de la page.

      Répondre

Laisser une réponse

*