BreakoutZ

Encore un grand classique pour un mini-projet : le casse-brique.

Cinq fiches seulement seront nécessaires grâce à des astuces sur le design du décor et des objets : lignes rouges verticales et lignes noires horizontales.

Le concept le plus compliqué c’est clairement la vitesse qui est décomposée en vitesse horizontale et vitesse verticale (vX et vY) alors que ce n’est normalement abordé qu’au lycée. On doit également ajouter des temporisation minimale pour que les contacts soient bien gérés. Essayez de les enlever pour vous rendre compte de ce que cela fait. Il n’est pas facile de se rendre compte de ce qu’il se passe vraiment à cause des vitesses qui rendent les mouvements et évènements invisibles à l’oeil humain.

Même si c’est algorithmiquement simple, j’ai encore du mal à situer la difficulté et la classe cible pour les élèves. De même, les deux premières fiches sont plus longues que les trois dernières. Je ne le ferai sans doute pas en introduction de Scratch.

Le projet de départ est disponible ici.

Un exemple de projet terminé est disponible là.

Le projet est adapté des mini-livres jeux de Martin Quinson.

L’art du jeu, est encore là assez loin de l’algorithme (qui se place dans une sorte de billard parfait). En l’état, il est totalement déterministe. La balle part toujours du même endroit, dans la même direction et à la même vitesse. Elle rebondira donc toujours de la même façon si le joueur place sa barre au bon endroit. L’ordre de disparition des blocs sera donc toujours le même pour une même répartition des briques au départ. Une grosse réflexion pourra donc avoir lieu avec la classe pour ajouter un peu d’aléatoire (mais cela peut être frustrant) ou bien par exemple considérer que la barre n’est en fait pas constituée d’une ligne droite mais ressemble plus à un segment de disque. Donc l’angle du rebond dépendrait de l’endroit où la balle touche la barre. On ajouterait alors dans le jeu une véritable variable sur la dextérité du joueur qui changerait mieux les trajectoires de la balle. On laissera aux lycéens le soin de calculer les angles de rebonds sur des miroirs sphériques convexes.

Pour conclure, on pourra regarder l’histoire de ce jeu pour trouver d’autres façon de poursuivre le projet (options qui tombent à rattraper, briques nécessitant plusieurs touchers pour disparaitre, raccourcissement de la barre, accélération de la balle, inversion temporaire des commandes, etc.).