Les nombres en lettres et en sons

Dans cette activité, il s’agit de programmer un générateur d’écriture des nombres puis de faire de la synthèse vocale pour ces nombres. Objectif de 0 à 99. On pourra par la suite ajouter les centaines, les milliers et le reste, mais l’activité est déjà assez complexe pour du cycle 4.

Les élèves doivent maitriser les principes généraux de Scratch, ainsi que les variables. On peut découvrir les listes et les blocs spéciaux qui peuvent servir de façon récursive (notion des plus importantes à maitriser en fin de lycée).

On peut se rendre compte que l’écriture des nombres n’est absolument pas un algorithme trivial. Et que si on sait parfaitement le faire nous-même, c’est une tout autre histoire de le mettre en algorithme tellement c’est éloigné des notations mathématiques, avec une bonne dose d’exceptions comme d’habitude dans la langue française. Et bien entendu, l’algorithme vocal ressemble beaucoup à celui de l’écriture. Du moins si on ne prend pas en compte les particularités des prononciations.

  • Jour 1 : de 0 à 16.
  • Jour 2 : de 0 à 69.
  • Jour 3 : de 0 à 99.
  • Jour 4 : on fait de la synthèse vocale en réutilisant l’algorithme précédent

Le projet Scratch de départ est disponible ici. Le projet final est disponible ici.

À consulter ci-dessous :

Pour aller plus loin et faire de la meilleure synthèse vocale, les élèves pourront faire des propositions : mettre plus de mots dans le dictionnaire, prendre en compte d’autres prononciations plus précises comme les élisions ou les liaisons. On pourrait aussi faire des variantes pour les prononciations régionales différentes du français « officiel » (comme « vingte »). D’une manière générale, les nombres en Belgique et en Suisse par exemple, sont plus « logiques », ils n’utilisent pas le système vicésimal (septante, huitante/octante, nonante). L’algorithme utilisé serait plus court et plus simple.