Numberland Montessori

Apprendre à compter jusqu’à 9 en méthode Montessori.

La page du 2

La page du 2

Voilà une autre application pour apprendre à compter en liaison avec les méthodes Montessori que l’on avait déjà évoqué dans un article précédent. Même origine, mais deux traitements bien différents. Seul bon point commun, on ne trouve nulle part de trace de la comptine numérique sans liaison avec le cardinal correspondant (sauf un clin d’oeil final avec un compte-à-rebours de lancement d’une fusée).

Au début, vous avez le choix entre l’activité principale, une activité de dessin libre, une activité pour replacer des bâtons dans des boites numérotées et un bac-à-sable dans lequel on peut écrire, comme si on mettait le doigt dedans.

L’activité principale se présente sous la forme de 10 scènettes pour chaque chiffre/nombre. Ces scènettes sont interactives et le seul point commun est Tam et Tao qui accompagnent les enfants pendant la découverte. Outre compter les éléments, on peut y trouver des animations et des mini-jeux correspondant à chaque nombre. Sur la page du « 2 » vous devez, par exemple, trouver les paires d’objets dans l’image ou même jouer à un petit jeu de memory.

Cliquer sur Tao permet de lancer un cahier d’écriture. On y retrouve une page avec un modèle encadré et des flèches indiquant le sens de l’écriture du chiffre. La deuxième page permet de s’entraîner à écrire seul. Signalons qu’il n’y a aucun contrôle de la correction de ces écritures. On peut ici changer de couleur, effacer, faire une copie de la page pour la retrouver dans la pellicule photo de l’iPad ou s’entraîner dans un bac-à-sable. Il me semble que ce dernier est une sorte de métaphore pour encourager les élèves à ne pas avoir peur de faire des erreurs et à recommencer sans se décourager. Là le skeuomorphisme va peut-être un petit peu loin. Ou pas assez puisque le rendu n’est finalement pas très réaliste.

Cliquer sur Tam permet de lancer l’activité où l’on touche le long d’une barre pour la colorier et Tam prononce les nombres correspondants au fur-et-à-mesure. La manipulation au service de la compréhension et de la mémoire.

On finira par l’activité de remplissage de boites (numérotées de 0 à 9) avec des fuseaux. Là on remplit les boite en faisant glisser des bâtonnets un à un dans les boites jusqu’à ce qu’elle soit pleine. Si l’on tente d’en mettre trop, ils sont simplement refusés sans autre alerte dramatique qu’un simple retour du bâtonnet dans la réserve. On peut par contre tout remplir sans rien compter de manière complètement aveugle. Il faudrait là voir en classe comment les élèves peuvent aborder cette activité.

Au final, tout cela est très ludique et a un bon goût de « reviens-y » où la manipulation (ou sa simulation) est à la base même de l’apprentissage.